Le Moi et la Conscience

il y a présentement un individu qui se croit être lui alors que c’est la conscience qui vit cette idée d’individualité.

Le paradoxe humain

 

Moi

Le cerveau humain est capable de générer des pensées analytiques (de cause à effet) suffisamment élaborées pour arriver à conceptualiser des notions complexes. C’est l’évolution de l’espèce. D’un point de vue individuel, c’est de cette manière que nos expériences de vie ont été cristallisées dans le passé selon les interprétations plus ou moins complexes que nous avons faites de la réalité dans l’expérience. Nous avons ainsi créé des croyances, des concepts, des opinions, des idées de la vie qui ensemble, ont fini par faire germer l’idée d’un « moi » (acquise dans nos très jeunes années).  Selon nos expériences, notre éducation, etc. certains de ces concepts sont entrés en contradiction avec la réalité de la vie, et ont générés ce qu’on appelle la souffrance. Le cerveau qui contrôle aussi le système nerveux a imprégné le corps de cette empreinte provenant d’une pensée très volatile. Chaque fois qu’une situation rentre en affinité avec cette empreinte une émotion se manifeste. Le moi s’est drapé peu à peu de ces concepts en les classifiant sous l’aspect dichotomique du positif et du négatif selon l’idée faite. Cette construction n’est en réalité que l’idée d’un individu que nous pensons être. Ainsi au moindre souvenir évoquant une souffrance, l’émotion associée et cristallisée dans le corps ressurgit.

 

Conscience

La conscience est ce que nous sommes en essence. Elle est la source des possibilités sans fins de laquelle jaillissent et meurent à chaque instant l’illusion des phénomènes comme l’humain, mais aussi la fleur,  le chat, le caillou, le soleil, l’univers et le monde plus subtil des pensées, des croyances, des idées, etc. Dans sa bulle de manifestation un phénomène conçoit les autres phénomènes comme réels car il sont dans le même paradigme d’illusion. Par exemple la matière nous semble dure et pourtant ce n’est que de l’énergie. Il n’y a pas de matière en soit. L’illusion est créée par l’idée qu’une chose à une vérité propre : un mur, une table, etc… C’est l’illusion générée par des couches d’abstraction énergétique toujours plus subtiles. Dans l’humain, cette même conscience vit à travers chacun l’idée d’une individualité, d’un moi et expérimente la réalité à travers le monde conceptuel véhiculé par la pensée. Moi est une illusion car sans conscience il n’y aurait personne pour se rendre compte, pour prendre conscience, pour vivre cette idée du moi. La conscience est donc synonyme de connaissance. Lorsque qu’il y a prise de conscience il y a accroissement de la connaissance, élargissement du champ de conscience, prise de recul, vision d’ensemble, unification. Ce principe est différent du savoir analytique qui fonctionne par découpage, séparation, catégorisation. L’accroissement de la connaissance n’est pas additionnelle car en réalité elle représente simplement la conscience qui se découvre elle-même. Tout est déjà là il n’y a rien à accumuler. C’est pourquoi le savoir analytique pèse toujours plus lourd alors que la Connaissance rend de plus en plus léger.

Vos cours en groupe

Retrouver votre groupe chaque semaine pour une progression riche et motivante.

More

Vos séances en privée

Choisissez un cadre privilégié pour votre défi personnel.

More

Apprenez chez vous

Apprenez la méthode chez vous avec un suivi personnalisé.

More

Devenez Sophrologue

Devez sophrologue professionnel pour accompagner les autres dans la conscience.

More